Marseille. L’eau à la bouche. Indétrônable

5048 47 17 1Quand je vous parlais de Pizza, je vous parlais de Marseille. Cette ville indomptable dans l’âme n’aura de cesse de me surprendre. Douce et brutale, belle et ignoble, sans cesse révoltée et d’une passivité déconcertante, ici les choses sont comme ça et rien ne fera dire le contraire aux Marseillais, c’est aussi là son charme.

Comme dans toute la région PACA, l’Italie a marqué son influence au fer rouge, surtout dans les assiettes. La pizza s’est élevée chez les Marseillais au rang de religion, un patrimoine qu’ils revendiqueraient presque. La ville compte environ 260 pizzerias et les rues grouillent d’à peu près une soixantaine de camions à pizza et pour cause, le camion à Pizza fut créée en 1962 par… je vous le donne en mille… un Marseillais! Jean Meritan. Vous comprenez bien maintenant qu’ici on ne rigole pas avec la pizza.

Dans cette mer de proposition, il en est une qui pour moi arrive au-dessus. L’eau à la bouche. Passons les antécédents étoilés de Rodolphe. Les fourneaux gastronomiques lui ont laissé l’héritage le plus important: La sélection des produits. Tout se pense en cuisine et on ne met pas un ingrédient par hasard, cherché au hasard, encore moins sur une pizza. Et la pâte! On ne fait pas que mélanger des ingrédients, puis hop on fait pousser. Il y a des températures, différentes farines, une fermentation… Bref tout a été étudié avec Rodolphe et cet amoureux de la gastronomie officie dans le plus pur respect de ses produits.

Comme un équilibriste il vient parsemer ça et là les ingrédients sélectionnés afin d’obtenir une impartialité dans les bouchées et tel un Maestro il rend une composition à son public faites d’harmonie et de rupture.

Standing ovation.

Pizza entre 14,50€ et 19€. Coup de coeur pour la Angelina et la Capucine, 18,50€.

Fermé lundi et mardi. Ouvert de 12h à 15h et de 18h à 23h

120 corniche Kennedy, 13007 Marseille

04 91 52 16 16

One thought on “Marseille. L’eau à la bouche. Indétrônable”

  1. Babdemars
     ·  Répondre

    Dommage qu’il ne livre pas à Paris !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*